Recherche
 
Vous êtes ici :   Accueil > Formation à l'identification des oiseaux forestiers
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Calendrier

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.natvert.fr/data/fr-articles.xml

Cette formation proposée par la LPO Charente Maritime s'est déroulée en deux temps :

  • une présentation en salle de toutes les espèces nicheuses dans la forêt,
  • une sortie sur le terrain pour apprendre comment reconnaitre les oiseaux.

Julien Gonin LPO17

Les deux sessions étaient encadrées par Julien Gonin, ornithologue salarié de la LPO, et excellent pédagogue.

Afin de pouvoir avoir une certaine efficacité, la participation était limitée à 20 personnes, au grand regret de certains.

DSCN8475.JPG

Après quelques généralités, Julien nous a présenté chaque espèce d'oiseau en comment par les rapaces, puis les pics et enfin les passereaux.

_DSC3005_DxO_1024x682.jpg _DSC3006_DxO_1024x682.jpg
_DSC3007_DxO_1024x682.jpg _DSC3010_DxO_1024x667.jpg

Pour chaque espèce une diapo présentait tout ce qu'il fallait en savoir : son nom exact, les endroits en charente-maritime où il est nicheur avéré ou suspecté, son statut de conservation, et bien sûr des photos. Nous avons eu aussi la possibilité d'écouter son chant et ses cris, critères fondamentaux pour l'identification des oiseaux.

Le samedi matin, nous nous retrouvons en forêt de la Coubre pour une mise en pratique de toutes les informations que nous avons tenté de mémoriser.

20160312_083520_1200x674.jpg

Au cours de trois heures de balade qui suivront, Julien nous apprendra d'abord à écouter. C'est effectivement par le chant et les cris que les ornithologues détectent la présence d'une espèce, cela étant surtout vrai pour les passereaux. Et là est toute la difficulté. Il n'y a jamais un seul oiseau qui chante : plusieurs individus, plus ou moins proches, de la même espèce ou d'une espèce différente. Certains sont faciles à reconnaître : la grive occupe l'espace et ne peut pas passer inaperçue, les mésanges et les pinsons sont familiers pour bon nombre d'entre nous, mais il est plus difficile de distinguer entre le chant du rougegorge et du troglodyte par exemple. Autre difficulté, le chant très aigu de certains, comme le grimpereau des jardins. Les oreilles des seniors peinent ...

Une fois la présence d'une espèce identifiée, il faut la localiser. Deuxième difficulté : déterminer suffisamment précisément l'endroit où se situe la bestiole. C'est loin d'être évident.  Une fois cette étape franchie, il ne reste plus qu'à affuter les jumelles et attendre que l'oiseau bouge.

20160312_114258_675x1200.jpg

Souvent on arrive à apercevoir l'oiseau dans les jumelles juste au moment où il quitte les lieux ...

Il y a aussi d'autres indices de présence comme ce tronc de pin largement squatté par les pics épeiche :

20160312_100630_674x1200.jpg

20160312_110845_1200x674.jpg

Voici notre parcours.

17-03-2016_15-00-07.png

Grace à l'oreille et à l'oeil  particulièrement affutés de Julien, voici les espèces que nous avons pu voir ou entendre :

  1. buse variable
  2. pic épeiche
  3. geai des chênes
  4. canard colvert (près d'un trou d'eau)
  5. grive musicienne
  6. grive draine
  7. merle noir
  8. mésange charbonnière
  9. mésange bleue
  10. mésange huppée
  11. mésange à longue queue
  12. accenteur mouchet
  13. fauvette à tête noire
  14. bruant zizi
  15. roitelet triple bandeau,
  16. grimpereau des jardins
  17. troglodyte mignon
  18. rougegorge
  19. pinson des arbres
  20. pouillot véloce
  21. pigeon ramier

Un grand merci à lui pour cette matinée très agréable.


Date de création : 17/03/2016 15:30
Dernière modification : 17/03/2016 15:30
Catégorie : CR Formations - LPO
Page lue 4028 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !