Recherche
 
Vous êtes ici :   Accueil > Pétrole et gaz de schistes
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Calendrier

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.natvert.fr/data/fr-articles.xml

Pétrole et gaz de schistes (de roche-mère), résumé de la conférence du 15 septembre 2016

B.DURAND *

 Pétrole et gaz de schistes n’ont pas une composition différente de celle du pétrole et du gaz extraits des gisements ordinaires, dits conventionnels.

Pétrole et gaz se forment très lentement au cours des temps géologiques dans des roches argileuses profondes, appelées leurs roches-mères. Une grosse partie en est expulsée et se déplace ensuite vers la surface, où elle se dissipe et s’altère. En chemin elle est parfois piégée et accumulée dans des roches poreuses et perméables, formant ainsi les gisements de pétrole et de gaz conventionnels. La partie non expulsée de la roche-mère est le gaz et le pétrole de schistes (de roche-mère), qui pendant très longtemps n’a pu être exploitée en quantités significatives.

Des techniques spécifiques, en particulier la fracturation hydraulique et le forage horizontal, sont nécessaires pour extraire ce pétrole et ce gaz de leur roche-mère. Les progrès de ces techniques, mais aussi les prix exceptionnellement élevés du pétrole de 2003 à 2014, qui ont rentabilisé leur exploitation, ont conduit à un «boom» de leur production, essentiellement aux Etats-Unis, à partir de 2005 pour le gaz et de 2010 pour le pétrole. Cette production est maintenant bridée par la chute considérable du prix du pétrole depuis 2014.

Un film de Josh Fox, Gasland, a provoqué à l’échelle mondiale une levée de boucliers contre l’exploitation du gaz et du pétrole de roche-mère, essentiellement pour des raisons environnementales, la fracturation hydraulique étant particulièrement visée.

La conférence analyse les inconvénients environnementaux, réels et non négligeables, créés par ces exploitations. Leurs inconvénients sont cependant à mettre en balance avec leurs avantages. Aux Etats-Unis, elles ont compensé le déclin jusque-là inexorable de la production des gisements conventionnels, au point que les Etats-Unis sont redevenus les premiers producteurs de pétrole et de gaz de la planète, position qu’ils avaient perdue il y a 40 ans. Il en est résulté une forte amélioration de leur santé économique et la création de très nombreux emplois.

Les pays industrialisés se trouvent actuellement face à une situation très préoccupante, dont les médias parlent pourtant très peu : comme aux Etats-Unis, leur niveau de vie et l’emploi dépendent énormément de la disponibilité du pétrole et du gaz. Ceux-ci proviennent pour l’essentiel des gisements conventionnels, qui s’épuisent rapidement maintenant. Gaz et pétrole de roche-mère pourraient-ils, comme cela a été le cas aux Etats-Unis, prendre à l’échelle mondiale le relai ? Et pour combien de temps ?

Vous pouvez télécharger la présentation en cliquant ici.

*Ancien directeur de la division Géologie-Géochimie de l’Institut français du pétrole, ancien président du comité scientifique de l’European Association of Geoscientists and Engineers (EAGE).

                           


Date de création : 16/09/2016 15:13
Dernière modification : 16/09/2016 15:13
Catégorie : CR Conférences - Conférences
Page lue 2890 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !