Recherche
 
Vous êtes ici :   Accueil > La vie du marais
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Calendrier

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.natvert.fr/data/fr-articles.xml

La presqu’ile d’avant…

Au cours des XVème et XVIème siècles, l’eau était bien présente au cœur de la presqu’île d’ARVERT comme les illustrations ci-dessous le montrent.

aff1.jpg

Le marais de Saint-Augustin, comme tous les marais est une large étendue (1600 ha) qui stocke de l’eau stagnante de faible profondeur provenant du ruissellement d’un bassin versant d’environ 4000 ha . Les fleuves et rivières, au contraire des marais, collectent l’eau pour la faire circuler en aval et l’évacuer vers les fleuves et l’océan . Les crues et les ‘à sec’sont des déséquilibres entre débits entrants et débits évacués concernant principalement les rivières et les fleuves.

DSC02086.jpg

Depuis le XVIIIème siècle, le marais de Saint-Augustin a été drainé par 12km de canaux et 180 km de fossés pour lutter contre les fièvres et favoriser l’éclosion d’une agriculture traditionnelle : prairies d’élevage. Au XXème siècle la modernité s’est emparée de ce milieu humide pour développer les cultures céréalières pourtant incompatibles avec la présence continue d’eau.

La solution fut trouvée par la création en 1965, d’une station de pompage destinée à vider le marais dans la Seudre par le canal de la mer. Cela engendra des problèmes d’adoucissement excessif de la SEUDRE, contraire aux intérêts professionnels de l’ostréiculture.

Que se passe-t-il aujourd’hui ? après les pluies de cet hiver, le marais a repris sa place d’antan en inondant champs et prairies jusqu’à couper certaines voies d’accés !

DSC02080.jpg DSC02075.jpg

Non il ne s’agit pas de crues exceptionnelles, comme le laisse croire la municipalité, mais seulement un problème de gros sous…les pompes sont tombées en panne et la réparation coûte cher !

DSC02082.jpg

Le syndicat du marais (association des propriétaires des terres) a semble-t-il du mal à rassembler les fonds nécessaires. Alors qui pourrait bien payer ? pas les agriculteurs qui pourtant  sans ces pompes ne peuvent pas semer, ni la commune qui n’est pas propriétaire.

 Trouvera-t-on un ‘sponsor’ dont les finances ne sont pas à sec ?


Date de création : 12/03/2018 15:28
Dernière modification : 12/03/2018 15:28
Catégorie : Ecologie - Biodiversité
Page lue 2121 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !