//MH 12/12/2019
  
Recherche
 
Vous êtes ici :   Accueil > Un matin d'hiver à Bonne Anse
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Calendrier
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.natvert.fr/data/fr-articles.xml

Pas de long discours pour décrire ce rendez-vous très matinal avec Jean-Marc Thirion, matinée fabuleuse pour qui aime contempler le spectacle de la nature.

Déjà la petite marche en forêt pour rejoindre discrètement le point d'observation était un pur bonheur. Le bruit du ressac faisait un  fond sonore aux chants des oiseaux, rouges-gorges et grives musiciennes en tête.

Bonne Anse au lever du jour

Le soleil était au rendez-vous, et la marée montante avait rassemblé les oiseaux sur le reposoir près du chemin des pêcheurs. 

Des milliers d'oiseaux ... Que nous avons admiré de loin à travers l'objectif de la longue vue. Environ 4000 bécasseaux variables selon une estimation de Jean-Marc, et par ordre de taille croissante, des grands gravelots, des tourne-pierres, quelques bécasseaux maubèches, des pluviers argentés en nombre, des chevaliers gambette reconnaissables de loin à leurs pattes oranges, une avocette, des barges rousses, et pour clore la liste des limicoles, des courlis cendrés.

Limicoles à Bonne Anse

Côté canards  et oies, un beau vol de canards pillet, avec leur ventre orangé, signe qu'ils arrivaient d'Afrique, des colverts, des tadornes de Belon, et bien sûr des bernaches cravant.

Vol de canards pillet

Les limicoles se nourrissent à marée basse sur les vasières et doivent trouver à marée haute des endroits dégagés et au sec pour se reposer et emmagasiner l'énergie nécessaire à leur vol de retour et à la saison de nidification, d'où le terme de reposoirs donné à ces étendues sableuses et abritées.

Limicoles à Bonne Anse

Jean-Marc a rappelé le caractère fragile de cet équilibre. Les reposoirs de Bonne Anse ne sont pas menacés par la montée des eaux ou l'érosion à court terme mais par le développement de la sédimentation et de l'accroissement de la végétation qui en résulte. Sans parler du dérangement induit par les activités humaines, que ce soit la promenade du chien le matin ou les kite-surfs qui envahissent de plus en plus toute la baie.

Exceptionnellement ce matin, aucun dérangement. Nous avons pu voir les milliers de bécasseaux prendre leur envol pour rejoindre l'autre côté de la baie, où malheureusement les conditions (vent et sable) leur sont moins favorables.

vol de limicoles

Comme d'habitude, Jean-Marc a donné plein d'explications, il fallait être là ... Et comme d'habitude nous l'en remercions très sincèrement.

D'autres photos sur l'album Natvert.


Date de création : 16/02/2020 08:42
Dernière modification : 16/02/2020 08:42
Catégorie : CR Sorties Nature - CR Sorties Nature-2020
Page lue 620 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !