//MH 12/12/2019
  
Recherche
 
Vous êtes ici :   Accueil > La problématique de la gestion de l’eau dans le Marais de Saint Augustin
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Calendrier
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.natvert.fr/data/fr-articles.xml

Ni les conditions météo, ni le port du masque obligatoire, n’ont découragé les adhérents de participer à cette sortie Nature, la première depuis plusieurs semaines.

DSC06533_DxO.jpg

Notre guide, Bruno Toison, était, jusqu’il y a peu, le délégué du Conservatoire du Littoral pour la façade Centre-Atlantique. Contrairement à une idée reçue, le Conservatoire du Littoral et des Espaces Lacustres ne s’intéresse pas seulement aux espaces proches du bord de mer, mais également aux marais arrière-littoraux. Bruno connait parfaitement les enjeux du marais de Saint-Augustin.

Un peu d’historique :

Il y a quelques siècles, la mer recouvrait le marais actuel, c’était le Golfe d’Arvert. Des bancs de sable sont venus peu à peu colmater la façade côté atlantique. Le golfe est devenu un étang : le Barbareu. Cet étang s’est comblé progressivement laissant place à un territoire très insalubre. Pour remédier à cet état de fait, des canaux ont été creusés pour drainer le marais. L’exutoire se fait dans la Seudre. Cette politique d’assèchement a atteint son paroxysme à partir des années 70. Les parcelles basses du marais sont en dessous du niveau de la mer. Il a donc fallu installer des pompes puissantes pour obtenir le résultat souhaité. A noter que c’est maintenant un marais d’eau douce.

Etat actuel :

Malgré tout, le niveau d’eau reste très haut en fin d’hiver, et sur les 1500 ha qui constituent le marais, une majorité de parcelles sont traitées en prairies (pâturage ou fauche). Les céréaliers ont beaucoup réduit leur emprise.

L’action du Conservatoire est d’accélérer ce retour à des prairies humides en rachetant des parcelles cultivées pour les convertir à des pratiques d’élevage extensif.

150 Ha sur la commune de Saint-Augustin ont récemment été rendus à la nature sur la Commune de Saint-Augustin.  L’élevage extensif est en fait indispensable pour maintenir les prairies, sinon les roselières s’installent, puis des boisements : frênes, aulnes ….  Même si ces derniers milieux ont eux aussi une biodiversité qui leur est propre, il est très important de garder des milieux ouverts.

Prairie humide

La roselière s'installe

La problématique de la gestion de l’eau dans le marais :

Les céréaliers encore présents dans le marais souhaitent évacuer un max d’eau en fin d’hiver pour pouvoir faire leurs semis. Cet afflux d’eau douce dans la Seudre, sans parler des pollutions aux pesticides, n’est pas du goût des ostréiculteurs, d’où des conflits d’usage, qui devraient être gérés dans le cadre du futur Projet de Territoire pour le bassin versant de la Seudre en cours d’élaboration.

Cette année, Bruno nous montre quels sont les effets d’une pompe de drainage d’une parcelle en arrêt : la nature reprend vite ses droits : étendues d’eau qui attirent aussitôt les oiseaux d’eau pour nicher. Nous avons pu observer des échasses, des avocettes, des tadornes de Belon, des Foulques …

Un champ inondé

Avocettes élégantes

La pompe, à l'arrêt

Des soucis pour la ligne électrique

En fait le fait d’utiliser des pompes très puissantes pour extraire l’eau du canal de collecte vers la Seudre crée un courant très fort dans ce canal, qui provoque l’effondrement des berges et la chute des poteaux et de la ligne électrique censée alimenter la pompe du champ…

Une ombre au tableau

Cette balade commentée sur des chemins où l’asphalte est submergé par la végétation a été un moment de plaisir pour tous les participants.

Seul gros bémol pour moi : il aurait fallu ne pas voir cette cage piège dans laquelle des corneilles viennent rejoindre des appelants sans espoir de sortie.

Piège à corneilles

Les chasseurs ne manqueront pas de dire que c’est une espèce nuisible susceptible de causer des dégâts … Espérons au moins que les oiseaux sont tués rapidement et ne passent pas des jours à mourir de faim ou de soif.

Merci Bruno pour cette belle sortie Nature !


Date de création : 07/06/2020 18:31
Dernière modification : 07/06/2020 18:31
Catégorie : CR Sorties Nature - CR Sorties Nature-2020
Page lue 769 fois