Recherche
 
Vous êtes ici :   Accueil > Une cigogne fidèle à son nid de la Presqu’île d’Arvert
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Calendrier

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.natvert.fr/data/fr-articles.xml

Une cigogne fidèle à son nid de la Presqu’île d’Arvert

 Les plus observateurs d'entre vous ont certainement remarqué, dans un coin tranquille du marais de Dirée, le nid de cigognes perché au sommet d’un grand arbre étêté. Chaque année, depuis 2007, un couple s’y installe vers le début du mois de février pour y passer 6 à 7 mois qui correspondent à la période de reproduction.

DSC02260-001.jpg
 
DSC02348-001.jpg

Chez les cigognes blanches, le mâle arrive le premier sur le nid, puis la femelle le rejoint. Sauf accident, c'est le même couple qui se reforme d'année en année. En août, jeunes et adultes repartent vers l’Espagne. En traversant le détroit de Gibraltar, elles peuvent gagner l’Afrique sub-saharienne pour y passer l’hiver, comme en témoignent les trajets de migration enregistrés par balise Argos.

L’observation des cigognes de Dirée au nid est possible tant que les arbres n’ont pas encore leurs feuilles. L’an dernier, on avait remarqué que l’une des deux cigognes portait une bague à chaque patte, dont l’une était lisible sur les photos prises au téléobjectif :

DSC02329-003.jpg

Les cigognes mâle et femelle sont semblables. Mais avec un peu de chance et d'assiduité, on a pu observer leur accouplement, ce qui permet d’affirmer que la cigogne baguée est le mâle (voir l’album photo RNO sur ce même site). L'accouplement est acrobatique: le mâle se tient accroupi sur le dos de la femelle en battant des ailes pour garder son équilibre.. Heureusement, cette situation périlleuse ne dure que 10 ou 20 secondes.

DSC08837-001.jpg


En se rendant sur le site du « Groupe Cigognes France », et en s’adressant à la personne qui l’a baguée, on peut reconstituer un peu de l’histoire de notre cigogne : elle est née en 2005 en Normandie, à Hotot-en-Auge, où elle a été baguée alors qu’elle n’était encore qu’un poussin. Elle a ensuite été observée en septembre 2007, à quelque 1500 km de là, au sud de l’Espagne, à Chiclana De La Frontera, à une soixantaine de kilomètres seulement de Gibraltar. Et puis nous l’avons identifiée sur le nid de Dirée en 2012 et encore en 2013 : après un périple de plusieurs milliers de kilomètres, notre cigogne a donc retrouvé son nid.
 
Cig2013-periple.jpg

Impossible d’affirmer qu’elle a passé l’hiver en Afrique sub-saharienne, comme la plupart de ses semblables, car aucune observation dans cette région n’a été rapportée. Mais sa présence à proximité du détroit de Gibraltar le laisse imaginer.

Notre cigogne mâle est donc une touriste fidèle de la Presqu’île d’Arvert. Souhaitons qu’elle revienne de nombreuses années: sa longévité peut aller jusqu'à 39 ans! Pour cela, il est impératif de ne pas importuner le couple, notamment en restant à bonne distance du nid et en évitant bruit et agitation.

Un grand merci à Alain Chartier, du Groupe Ornithologique Normand, qui a bagué cette cigogne et nous permet de connaître un peu de son histoire.
 
 Pour plus de détails sur la cigogne blanche, on pourra consulter le site www.oiseaux.net.


14 Juin 2013 : Petite mise à jour

Voici une photo de deux des cinq poussins qui ne devraient pas tarder à quitter le nid.

_DSC5630_DxOr_Affichage_courrier_grand_format.jpg

11 Juillet 2013 : Nouvelle mise à jour

Les 5 jeunes cigogneaux ont maintenant quitté le nid et arpentent les champs voisins sous la surveillance des parents. Ils ont la même taille que les adultes mais n'arborent pas encore un bec rouge.

Un bien beau spectacle.

DSC03163_DxO.jpg

Souhaitons leur bonne chance pour le long voyage qu'ils vont entreprendre vers l'Afrique de l'Ouest d'ici quelques semaines.


Date de création : 28/02/2013 11:52
Dernière modification : 12/07/2013 15:06
Catégorie : Ca nous concerne - Nature d'ici
Page lue 15937 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Réaction n°5 

par HELENE le 02/04/2013 18:07

Bonjour , j'arrive de Dirée ou j'ai pu observer le nid des cigognes ,il m'a semblé voir deux tetes ,est ce des petits ? bonne soirée HELENE

Réaction n°4 

par HELENE le 08/03/2013 18:25

re : je suis allée cet apres midi a Dirée et j'ai trouvé apres renseignement aupres d'un chasseur ( l'ancien maire de Dirée ) sans qui nous n'aurions jamais trouvé , beau spectacle de voir ces deux oiseaux sur leur nid , nous retournerons quand les petits seront nés , merci , bonne soirée HELENE

Réaction n°3 

par HELENE le 08/03/2013 10:10

merci philou de vos informations , je vais y retourner cet apres midi ! bonne journée HELENEe

Réaction n°2 

par phillou le 07/03/2013 23:27

pour Hélène,en arrivant de dirée à pied au premier jardin des mattes sur la gauche à environ 80 ou 100 mètres on peut observer l'arbre étété et son nid,il faut bien l'observer avant la pousse des feuilles.k

Réaction n°1 

par Helene le 05/03/2013 10:40

je me suis promenée dans les marais de Dirée mais n'ai pas vu ce nid ! juste une cigogne a terre ! domage ! peut on savoir où il se trouve exactement afin de faire une photo . Merci et bonne journée